RSS

réponse 10

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bonjour à tous,

 

Tout l’équipage de Mars 500 vous remercie pour vos encouragements et pour nous avoir souhaité notre anniversaire! Cela fait maintenant 1 an que nous sommes coupés du monde extérieur dans nos modules et cette semaine fut l’occasion de faire le point sur le chemin parcouru.

Si je me tourne vers l’arrière, cette année m’a parue très courte et très longue à la fois. Lorsque je repense à la période d’entrainement ou à mon ancien travail dans l’automobile, j’ai l’impression que cela fait une éternité que je les ai quittés. Par contre, la période d’isolation m’apparaît – subjectivement – très courte puisque j’ai toujours travaillé sur les mêmes expériences dans les mêmes modules avec les mêmes 5 personnes en face de moi pendant 1 an! Les quelques journées spéciales (arrivée sur Mars, anniversaires, simulations de pannes, etc..) apportent quand même un peu de piment à notre vie autrement très routinières.

Je me tourne maintenant vers l’avant et vers ces 150 jours qui nous séparent de la Terre, de l’air pur et de nos familles. J’ai alors en tête les paroles de nos psychologues qui nous prévenaient: « la partie la plus difficile de l’isolation sera le retour, en particulier à mi-chemin ». De façon assez irrationnelle, presque viscérale, je ressens ce qu’ils voulaient dire par « le retour sera difficile ». Nos journées ne sont pas différentes de ce qu’elles étaient il y a 6 mois mais c’est vraiment plus dur. Il m’est difficile d’expliquer exactement « pourquoi » mais une chose est sûre: c’est maintenant que l’unité de notre équipage est primordiale. Nous n’avons jamais eu de conflits entre nous et ce sera très certainement un facteur important de notre réussite en novembre prochain.

Mais ne grillons pas les étapes! Nous prenons chaque nouvelle journée comme un nouveau challenge et, pas après pas, nous avançons vers notre but: 520 jours = 1 aller-retour vers la planète Mars!🙂

 

Steve,

Lors de la sélection de l’ESA pour cette mission Mars 500, la question « êtes-vous fumeur » était posée mais je ne sais pas si elle était éliminatoire du côté Européen. En tout cas, si cette question était posée, elle n’était pas éliminatoire du côté russe puisque deux des candidats étaient fumeurs. Ces derniers n’ont pas été retenus pour participer à la mission mais je ne pense pas que la cigarette en ait été la raison.

En ce qui concerne notre serre, c’est Alexander qui en est le responsable mais nous passons tous un peu de temps dessus. Nous aimons tous y cueillir les quelques radis, poivrons ou salades qui sont bons à consommer!

 

Oxana,

J’ai joins à cette lettre la photo que nous avons prise pour célébrer la fin de notre 12e mois dans les modules de Mars 500. Seul Alexey est resté chauve: nous n’avons plus qu’un pirate.🙂

 

Angie,

It would be hard to start a new isolation study of 520 days just one year after the end of Mars 500. However, if this study was done in the ISS, I wouldn’t hesitate to sign in!🙂

 

Jack,

Nous n’avons pas eu de problèmes particuliers pendant la semaine où toutes les communications avec la base de contrôle étaient impossibles. Depuis le début de notre voyage immobile, nous avons toujours eu beaucoup d’autonomie et, avec ou sans feedback de la base, nous avons continué à réaliser les expériences prévues en suivant les protocoles établis.

 

Romuald,

Si je ne devais donner qu’un seul conseil, je pense que ce serait: Sois toujours occupé. Lorsque nous avons des journées très chargées au niveau du travail, nous nous focalisons sur les tâches à réaliser et la journée passe très vite. Si nous sommes dans une période de creux au niveau du travail, il est très important d’avoir des activités annexes pour ne pas rester dans sa chambre à broyer du noir. J’ai plusieurs autres conseils qui pourraient être utilises à un postulant pour une étude d’isolation mais « toujours être occupé » est sans doute le plus important.

 

Julien,

Le projet « Greenhouse in Space » continu dans nos modules de Mars 500. L’une de nos plantes (Arabidopsis Thalania) a donné des graines et ces dernières ont été plantées dans une nouvelle mini-serre pour voir si elles peuvent donne r à leur tour de nouvelles plantes. Je joins à cette lettre une photo des graines que nous avons récoltées il y a 2 semaines environ.

Je communique presque exclusivement avec l’équipe éducative de l’ESA qui s’occupe de « Greenhouse in Space ». Je reçois régulièrement de leur part les mises à jour du site de l’ESA qui est dédié à cette opération mais je n’ai pas de communication directe avec les écoles impliquées.

Pour recevoir des informations complémentaires sur ce projet, je pense que la meilleure personne à contacter est « Shamim Hartevelt » (shamim.hartevelt@esa.int).

 

Encore merci à tous de suivre nos aventures martiennes,

 A bientôt,

 Romain

 

Une réponse à “réponse 10

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :