RSS

Réponse 6

Réponse à la lettre 8 –

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un grand merci à vous tous pour vos messages de soutien, vos questions et vos photos. Suite à la réception de votre lettre, j’ai passé un bon moment à la transférer, la montrer et la traduire à mes 5 compagnons. Vous êtes de plus en plus présents dans nos modules que ce soit sur le mur de notre cuisine où votre affiche est présente ou dans nos discussions puisque certains d’entre vous sont des habitués et nous les reconnaissons.

Steve, la photo de la Terre et de la Lune prise avec HiRise est magnifique. Nous avons aussi joué au jeu des villes mais, même avec Wang Yue, nous séchons sur les deux villes chinoises. Quelles étaient-elles ?

Merci aussi à Lune pour ses magnifiques images de Mars.

Ces derniers jours ont été assez intenses dans nos modules puisque nous avons enfin atteint notre objectif ! L’ambiance au sein de l’équipage était euphorique lorsque nous nous sommes amarrés au module martien. Le déménagement de tous les cartons qui étaient stockés dans ce dernier était éreintant mais quelle joie de découvrir nos nouveaux menus ! Maintenant notre régime est plutôt typé russe avec, par exemple, du Kvass et du Borsch . Nous ne sommes que 3 à avoir goûté aux nouveaux plats puisque les 3 martiens utilisent des rations type « ISS » préparées par l’agence spatiale russe.

Jacomus, nous avons plusieurs omelettes à notre menu mais je n’en ai trouvé aucune avec des truffes. Je me console donc en mangeant celle aux champignons (normaux ceux-là).

Quelques jours après ces réjouissances, nous nous sommes séparés pour la première fois en plus de 8 mois. Cette séparation m’a rappelé les premiers jours de vacances il y a de nombreuses années lorsque je quittais mes frères et sœur pour une ou deux semaines. Depuis le 12 février nous communiquons donc principalement par téléphone entre la base martienne et la station en orbite. Cependant, nos échanges ne dépassent pas 15-20min et cela 3 ou 4 fois par jour. En effet, dans notre scénario de voyage, aucun satellite n’est présent pour relayer les signaux entre la base et la station. Nous ne pouvons communiquer que lorsque nous passons au dessus de nos 3 compagnons. Ces courtes périodes et les plages horaires qui varient selon les jours sont assez contraignantes mais nous avons vite appris à être attentifs aux « fenêtres » de disponibilité et à hiérarchiser les informations à transmettre.

Le 14 février fut LA journée importante de nos 520 jours ! Diego et Alexandre ont foulé pour la première fois le sol de Mars ce qui met un terme à notre voyage « aller ». Pendant les 70 minutes qu’a duré leur sortie ils ont commencé par planter les drapeaux Européen, Russe et Chinois. Juste après cela, chacun d’eux a déclamé une phrase riche de sens puis ils se sont mis au travail. Au final, ils ont ramassé des échantillons de sable (dans des zones découvertes et sous des rochers), de roches et ont fait quelques mesures (champ magnétique local par exemple). Une fois leur tâche effectuée ils sont rentrés dans leur module martien. J’avais aménagé mon planning pour pourvoir suivre toute la sortie de mes deux compagnons et j’ai attendu avec impatience la fenêtre de communication suivante pour que nous échangions nos impressions. Le reste de la journée nous a paru long après une matinée si intense !

Cette semaine nous avons chacun vaqué à nos occupations :

–       Exploration de la surface martienne avec un robot virtuel et un robot réel pour Diego, Wang Yue et Alexander

–       Réparation de quelques appareils défectueux et soin des plantes pour Alexey, Sukhrob et moi.

En parlant de plantes, j’ai lancé aujourd’hui une expérience « Greenhouse in Space » qui a été initiée par l’ESA et par Paolo Nespoli (qui est actuellement en mission dans la station spatiale internationale). L’idée de cette expérience éducative est de faire pousser la même plante dans l’ISS et dans des dizaines (centaines ?) d’autres endroits sur Terre. Nos modules de Mars 500 ont été retenus tout comme de nombreuses écoles d’Europe. Peut-être êtes-vous proches d’une de ces écoles ?

Demain sera une nouvelle journée importante pour nous et il y a deux raisons à cela. Premièrement, Alexander et Wang Yue feront une deuxième sortie en scaphandre sur la surface martienne. Cela promet d’être un grand moment. La deuxième raison est plus subtile puisqu’il faut avoir compté les jours depuis notre départ. Ce vendredi 18 février nous serons exactement à la moitié de notre voyage immobile : 260 jours derrière nous / 260 jours devant nous. Le plus dur est fait, non ? (les précédentes études d’isolation semblent démentir cette dernière affirmation)

Steve, dans notre scénario, le module martien reviendra s’arrimer à la station orbitale le 23 février. Cependant une période de quarantaine de 4 jours sera observée et l’équipage ne se réunira donc que le 27 février.

Laurent (Chandemerle), je ne sais pas si ton message est à prendre au sens figuré mais ce « bon vent ! » me rappelle un point amusant qui s’est passé le 14 février dernier. Si je résume d’abord l’équation faite par beaucoup de personnes : 6 gars + espace clos + 8 mois = odeur de fennec. Puisque Wang Yue, Diego et Alexander ont pu « sortir » de nos espaces confinés pendant environ 2h, leur nez s’est « re-sensibilisé » et je leur ai demandé ce qu’ils ont senti en rentrant. Leurs réponses ont été différentes (odeur de bois ou de nourriture) mais aucun n’a eu le nez attaqué par des relents nauséabonds. Un mythe s’écroule !

François, les 3 sorties organisée sur notre fausse surface martienne par Alexander et Diego ou Wang Yue sont effectuées dans des scaphandres Orlan-E. Ces derniers ont été conçus sur une base Orlan (comme ceux de l’ISS) mais avec des membres plus souples.

Nous avons beaucoup communiqué avec la base de contrôle avant la sortie pour que toutes les étapes de cette dernière soient claires et précises. Le 14 février nous étions en totale autonomie et c’est Wang Yue qui déterminait quand faire une pause et quand reprendre le travaille pour Diego et Alexander.

Irina, I gave your message to Alexander who was very happy to receive it. However, he thought that he knew you and that you were working at IBMP but since your last Russian message he’s a bit confused. Does he know you?

Tatiana 13 : Est-ce toi qui as inspiré Diego pour sa phrase ? Il l’a commencée en parlant de Colomb et de Magellan.

Encore une fois, merci beaucoup pour tous vos messages.

A bientôt,

Romain

———————————————————–

pour les lecteurs, 20 minutes de vidéo bonus

n’oubliez pas le prochain courrier:

leur écrire? Les encourager? c'est ici!

leur écrire? Les encourager? c'est ici!

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :