RSS

diégo Urbina

-1- Qu’est-ce qui t’a motivé à participer à ce périple ?

Ma curiosité personnelle et professionnelle s’est portée sur  les questions que l’on peut se poser pendant un si long voyage afin de fournir des solutions lorsque la mission réelle vers Mars se concrétisera. Mais aussi par la volonté d’avoir une expérience unique qui aura une grande influence dans l’avenir de l’humanité.

-2- Qu’est-ce qui a été le plus difficile à abandonner pour te convaincre de le faire ?

Ma liberté d’aller partout et faire tout ce que je veux faire, et de me tenir facilement informé de ce qui m’intéresse.

-3- Depuis près de 200 jours que vous êtes dans le module , à ton avis qu’est-ce qui est le plus difficile à supporter?

Le goulot d’étranglement dans les communications basé surtout par les courriels,  et les jours où il n’y a pas beaucoup d’activité programmée.

-4- Si tu pouvais recevoir un objet que tu as oublié d ’emporter ça serait quoi?

Je voudrais obtenir un nécessaire de bricolage complet qui pourrait m’aider à occuper ces jours  ou l’activité est moindre.

-5- Si l’expérience avait été programmée pour se dérouler dans un module fixé à l ‘ISS, à 400 km au dessus de nos têtes , aurais-tu été autant motivé? Plus motivé? Ou aurais-tu plutôt marqué quelques hésitations?

Etre enfermé dans une boîte serait certainement plus intéressant si celle-ci était en orbite autour de la Terre, car avoir une aussi belle planète tous les jours à partir d’un point de vue unique,ça serait un changement perpétuel de grande ampleur.
D’un point de vue scientifique aussi ça serait préférable pour la partie physiologique de l’expérience,  nous aurions pu avoir  un meilleur regard sur des choses comme la perte osseuse et l’atrophie musculaire, mais d’autre part nous ne serions pas en mesure de simuler sorties dans l’espace de surface comme nous le ferons ici. De plus, les astronautes lors d’ un réel voyage vers Mars n’auraient pas le luxe d’avoir cette grande et belle  planète  pour les aider psychologiquement, et c’est cette absence de Terre que,hélas, nous avons besoin de simuler. Aller dans l’espace serait très excitant et motivant, je pense que cette mission offre un bon compromis scientifique-économique.

-6- Le jour ou tu sortiras du module , après la presse, la télé et la famille, quel sera ton premier réflexe extérieur? Humer l’air? Boire un coup? Manger un vrai truc bien gras ? croquer un fruit? serrer des passants dans tes bras? fumer une cigarette?Autre?

Je pense que je voudrai pouvoir parler à plus de gens et le besoin de marcher dans les grands espaces. Je vais sans doute avoir envie de manger un gros steak, mais étonnamment, dans l’avenir, je voudrais continuer un bon régime alimentaire sain semblable à ce que nous avons eu ici. Je veux aller au Parc Astérix ou ailleurs avec plein de montagnes russes et de sensations fortes aussitôt que j’aurai quitté le module.

Merci Diego, et bonne route!

Steve Légère.

 

Une réponse à “diégo Urbina

  1. institutor

    décembre 14, 2010 at 10:41

    Buon Natale e Felice Anno Nuovo!

     

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :